1.5.12

Denise Bonal

Denise Bonal est décédée dans la nuit du 24 au 25 avril 2011. Née en Algérie en 1921, elle y a passé son enfance. Elle arrive à Paris à l’âge de 12 ans. La passion du théâtre la dévore lors de ses études en hypokhâgne (1939-1940). Elle décide de suivre le cours du théâtre de Charles Dullin. En 1951, ellle est engagée à la comédie de l’Ouest au Centre Dramatique de Rennes en 1951 (elle y restera 15 ans). En 1971, elle rejoint Hubert Gignoux au Théâtre National de Strasbourg et devient professeur au Conservatoire National de Roubaix. Parallèlement elle s’engage dans l’écriture et devient dramaturge.
On luit doit : Légère en août, Les Moutons de la nuit, Portrait de famille (Molière du meilleur auteur francophone en 2004), Une femme sans conséquence, Les Pas perdus, De dimanche en dimanche 5 (Grand prix de littérature dramatique en 2006), Les tortues viennent toute seules, qui sera créée prochainement au Studio Théâtre d’Asnières. Elle était aussi professeur au Conservatoire national supérieur de Paris et au Cours Florent. Denise Bonal a siégé au Conseil d’administration de la SACD et a défendu ardemment la création de la Maison des Auteurs. « Ses textes faisaient référence, sa voix était écoutée, a déclaré Jean-Paul Alègre, administrateur de la SACD dans un communiqué. Son humour cruel et tendre à la fois, sa gravité souriante, ses inquiétudes teintées d’espoir nous manquent déjà. Ses magnifiques pièces nous permettront cependant de la garder longtemps à nos côtés. »
Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr
Sa carrière de comédienne
1952 : Intermezzo de Jean Giraudoux, mise en scène Maurice Jacquemont, Centre dramatique de l’Ouest
1958 : L’Amour parmi nous de Morvan Lebesque, mise en scène Hubert Gignoux, Comédie de l’Est, Théâtre du Vieux-Colombier
1958 : Dieu Inquisition de Diego Fabbri, mise en scène Jo Tréhard, Comédie de l’Ouest
1959 : La guerre de Troie n’aura pas lieu de Jean Giraudoux, mise en scène Guy Parigot, Comédie de l’Ouest
1967 : La Maison des cœurs brisés de George Bernard Shaw, mise en scène Jean Tasso, Centre dramatique de l’Est
1978 : Les Mères grises de Daniel Besnehard, mise en scène Claude Yersin, Festival d’Avignon
1999 : Grand et petit de Botho Strauss, mise en scène Robert Cantarella, Théâtre Gérard Philipe
2000 : Madame Ka de Noëlle Renaude, mise en scène Florence Giorgetti, Nouveau théâtre d’Angers, Théâtre Dijon-Bourgogne
2001 : Madame Ka de Noëlle Renaude, mise en scène Florence Giorgetti, Théâtre des Abbesses, Théâtre Dijon-Bourgogne
Ses pièces
1974 : Légère en août, Les Moutons de la nuit
1976-1977 : Honorée par un petit monument
1980 : J’ai joué à la marelle, figure-toi
1980-1982 : Portrait de famille
1984 : Lit vers Léthé
1986 : Passion et prairie
1989 : Une Femme sans conséquence
1992 : Le trop plein du coeur, Féroce comme le cœur
1993 : Turbulences et Petits détails
1997-1998 : Les Pas perdus
2005 : De dimanche en dimanche
2006 : Les Tortues viennent toutes seules

No hay comentarios: